Le 22 Janvier 2008, nous adressons à mr Bordry, président de VNF et au service d'exploitation une lettre les informant des problèmes rencontrés sur les canaux à petit gabarit/ marne à la saône ou canal du centre
pour les bateaux de commerce.
- problème de croisement dû au manque de fond
-problème d'amarrages..
nous souhaitons en tant que client payant une réponse écrite à notre lettre

le 18 fevrier, nous envoyons une lettre de relance, surpris (quoique) de ne rien avoir reçu

le 6 mars parait un extrait de notre lettre dans le journal " FLUVIAL "

le 7 mars, appel téléphonique de mme Despretz, responsable d'exploitation, qui vient de recevoir justement sur son bureau notre lettre du 22 Janvier, quel hasard

le 21 mars nous adressons un mail de relance à mme Despretz, la lettre est à la signature

le 16 Mai, appel à mme Depretz , la lettre est toujours à la signature

le 12 Juin, appel téléphonique à mme Despretz, qui nous répond que la lettre qu'elle a préparé en réponse est trop technique et bloque à la direction, qui est en train de refaire toute la lettre
-soit nous sommes trop incompétents avec notre petit bac + 4 pour comprendre des termes techniques
-soit la direction craint que la clientèle puisse utiliser contre ele des promesses d'améliorations

Nous attendons , si elle vient une réponse banalisée nous informant que tout est mis en oeuvre pour le plus grand plaisir de l'usager, lettre que nous nous ferons un plaisir de publier

Nous pensions naïvement , à l'heure du grenelle de l'environnement, que VNF était un partenaire pour le développement de la voie d'eau, communiquant avec sa clientèle et les professionnels en vue de discussions pour des améliorations..
Or, sur les bulletins vnf, nous voyons surtout des remises de médailles nombreuses et variées envers les responsables, les remerciant entre autre de leur action et communication

Ah ! l'ère de la communication est une époque formidable